Archives par mot-clé : industrie charcuterie

Machines pour l’industrie charcuterie

Talsabell Talsa machines métier bouche charcuterie poussoir hydraulique portionneur manuel portionneur torsadeur automatique mélangeur hachoir broyeur cutter cuiseur marmite électrique gas
Talsabell Talsa machines métier bouche charcuterie poussoir hydraulique portionneur manuel portionneur torsadeur automatique mélangeur hachoir broyeur cutter cuiseur marmite électrique gas

Machines pour l’industrie charcuterie

Talsa – Talsabell

Dans le processus d’élaboration d’un produit carné, il faut différents types de machines, de même qu’un bon cuisinier a besoin de ces outils, en version plus ménagère, pour couper, hacher et mélanger.

Les matières premières de qualité détermineront le produit final et la viande est aussi importante que les matières ajoutées.

Le processus d’élaboration commence par la sélection de la viande, suivi du haché qui se fait dans des hachoirs ou broyeuses de type « cutter », après le mélange et le pétrissage qui se fait dans des pétrins mélangeurs à viande, pourvus de pales giratoires, afin que la masse reste compacte uniformément. Parfois et pour des produits précis, on utilise des poussoirs à viande.

Au XIXe siècle, la révolution industrielle concerna également la production d’aliments, qui devint industrielle et non plus artisanale.

La découverte de la stérilisation, du verre, la fabrication de glace et la réfrigération, donnèrent lieu au transport réfrigéré des aliments. Celui-ci est donc un siècle crucial, pour les sciences expérimentales. Ainsi la technologie et la conservation des aliments ouvrirent la voie à la Grande Industrie Alimentaire.

Talsa, est une entreprise de fabrication de machines pour l’industrie charcutière. Elle fabrique, avec soin, depuis plusieurs générations, en faisant attention au maximum au moindre détail, la bonne matière première avec des finitions rigoureuses, dotée de toute la technologie, afin d’atteindre le but prévu. Ce qui lui a valu une position privilégiée, sur le marché, avec un label de marque et un réseau européen de distribution, de marque propre.

– Hachoirs

– Cutters

– Pétrins mélangeurs

– Poussoirs

– Marmites de cuisson

Ses machines en acier inoxydable se présentent comme un travail bien fait : l’enfant chéri de l’étude projetée par l’ingénierie.

Machines pour l’industrie carnée et la charcuterieContact seulement Distributeurs (utilisateurs veuillez contacter exclusivement votre installateur).

Internationaliser l’entreprise

Internationaliser l'entreprise

Internationaliser l’entreprise

Même si, pour toutes les entreprises, il semble qu’il est clair que l’exportation est essentielle à leur croissance, seules les grandes entreprises le prennent vraiment au sérieux. Malgré les exceptions, comme nous l’indiquerons ci-après, le panorama de la petite et moyenne entreprise, dans le monde de l’exportation, est assez affligeant.

L’internationalisation des entreprises non seulement augmente les ventes, elle garantit également leur survie. Les entreprises ayant une tradition exportatrice ont beaucoup plus de possibilités de rester, avec le temps. Ceci est dû au fait que les marchés sont changeants. Les changements de tendances, les crises économiques… Si notre marché est global, nous avons beaucoup plus de possibilités de compenser les déséquilibres qui peuvent arriver.

L’entreprise Talsa (Talsabell, S.A.) est un exemple de ce que nous venons de commenter. En effet, elle fabrique des machines pour l’industrie carnée et la charcuterie. Une entreprise de plus de 100 ans qui dès le début a su parier sur l’innovation, en investissant en R&D et, le plus important, sur l’ouverture des marchés. Le rayonnement international de Talsa en fait une des premières entreprises internationales, dans son segment de fabrication de machines de qualité, pour l’industrie carnée et la charcuteriePoussoirs, pétrins mélangeurs, hachoirs, broyeurs, cutters et marmites de cuisson à capacité moyenne de la marque Talsa, sont mondialement reconnues. Ce n’est pas un hasard si la page Web de Talsa se décline en six langues.

Le but de cette note n’est pas d’indiquer ce qu’il faut faire aux entreprises, pour se développer à l’international, chacune a ses propres particularités et devra prendre des mesures personnalisées. Mais il existe, effectivement, des démarches minimum, afin d’agir dans cette importante tâche :

– La connaissance des marchés extérieurs.

– L’adéquation de la structure organisationnelle et l’investissement en R+D+i.

Le plus important c’est la volonté de vouloir exporter.